CALCUTTA SUR SEINE

12/11/2019

 

Depuis des mois les riverains de la Porte de la Chapelle se plaignent des camps de migrants – sales, malodorants, dangereux, source de risques sanitaires – qui transforment en bidonville ce quartier nord de Paris.


Depuis des mois ils demandent à la Mairie de faire quelque chose. Or ils se sont installés là avec la bienveillance d’Anne Hidalgo.


Bien entendu Monsieur le Préfet Lallement, qui aurait dû présenter sa démission après le scandale de l’attentat à la Préfecture de police – attentat qui n’en est paraît-il plus un – faisait autant la sourde oreille que notre Maire.


Et ce matin, ô surprise, le camp est évacué par ordre de Monsieur le Préfet. On sent la proximité des élections municipales. Qui balise le plus : Hidalgo ou les nombreux candidats LREM ? Quand on entend Monsieur Griveaux réclamer 5000 policiers municipaux armés, lui qui avait courageusement pris la fuite par la porte de derrière lorsque les gilets jaunes avaient ouvert la porte de son ministère, on se dit qu’il n’est pas tranquille et qu’il lui faut bien ça pour sortir dans Paris.


Reste la question qui tue : que va-t-on faire de ces gens, qui ne sont en rien des réfugiés de guerre, qui sont à 99% inemployables, et alors que la simple logique demanderait qu’on les renvoie chez eux ? Les loger en lieu et place de Parisiens qui attendent une place HLM depuis des lustres ? Les mettre à l’hôtel ?


Pour le moment ils encombrent des gymnases au mépris de ceux qui les fréquentent et en premier lieu les scolaires. Ensuite ? Aucun doute, ils reviendront au point de départ ou iront polluer plus loin, puisque rien ne sera fait pour les exclure de notre pays.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload