Avec Hidalgo comme Delanoë, la transparence est une arnaque !

04/03/2019

La Canopée des Halles était vendue par Delanoë et Hidalgo comme aérienne et transparente. On a vu le résultat : une verrue écrasante et angoissante sur le Forum.

 

 

 

 

Même désenchantement pour l'immeuble LVMH sur la rue de Rivoli ou les architectes de Sanaa vantaient et vendaient une architecture de l'effacement et de la légèreté, repris en boucle par les perroquets qui trônent à l'Hôtel-de-ville.

 

On voit désormais le résultat et l'on entend partout parler au mieux de "rideau de douche", au pire de "verrue".

 

 

 

Dans la bataille plusieurs immeubles des 17ème, 18ème et 19ème siècles ont été sacrifiés.

 

Même si le résultat de la nouvelle Samaritaine est moins terrifiant que celui des Halles, on peut s'interroger sur cette mode, cette manipulation de la transparence.

 

Comme le discours est le même pour la tour Triangle, on peut aisément se figurer la massivité de ce nouveau monstre de l'urbanisme parisien, fruit détestable des magouilles avec Unibail et du tape-à-l'oeil architectural.

 

La politique ment, l'architecture se dissimule, la politique architecturale ment, trompe et se dissimule : un parfait résumé de l'hidalguisme.

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents

01/01/2020

Please reload

Archives
Please reload