Communiqué de presse du groupement des locataires Erard-Charenton

31/01/2019

Comment Hidalgo se sert du "budget participatif pour fournir des passe-droits à des associations "amies" avec la complicité de Paris Habitat....

 

La mairie du XIIe déclenche une nouvelle polémique dans l'un des principaux ensembles de logements sociaux du 12ème : l'Implantation sans concertation d’un soi-disant café culturel ou l’art du déni démocratique !

 

"La municipalité du XIIe a en effet décidé, sans concertation avec TOUS les locataires, d’implanter en rdc une énième activité enclavée soit un café dit culturel au sein du groupe immobilier Erard Charenton qui comprend 519 appartements.

 

Ce groupe, géré par Paris Habitat, cumule un nombre excessif d’activités commerciales et sociales aux pieds de ses immeubles incompatibles avec une vie paisible qui le et nous surexpose à des incivilités récurrentes factuelles. Elles nuisent aussi gravement la sécurité des locataires. L’association de locataires GPTEC12 avait souhaité l’installation d’une structure paisible pour des activités destinées aux seniors, voire une halte garderie au profit des résidents du site et accessible à son environnement proche. Trouver le juste équilibre en concertation. Et bien non. Cette énième implantation, arbitraire et clivante, déclenche une nouvelle polémique dont les locataires se seraient bien passée. Toutes ces activités étant implantées en rdc, dans un lieu enclavé, qui engendrent déjà des conflits.

 

Ainsi le site est devenu le lieu quotidien de rdv jour et nuit, en proie à des intrusions, des squats, des tentatives et des cambriolages, des réunions en bandes, le siège de trafics, et d’agressions.  Depuis 2016 les effectifs de Police sont contraints d’y organiser des rondes nuit et jour. Et les accès au groupe Erard Charenton depuis l’espace public n’étant pas sécurisés.

 

Ce café culturel que veut implanter la municipalité qui va attirer tout Paris, via un conseil de quartier à sa botte, serait financé par des fonds publics par un budget participatif biaisé voté à partir d’éléments publiés sur papier et par internet : tantôt porté par un dénommé Lino. Tantôt par un particulier. A moins d’être initié qui pouvait se déterminer objectivement pour voter ? Implantation géographique indéterminée, pour qui ? Pour quoi ? Pour s’apercevoir qu’une fois voté il est destiné à une association de quartier implantée sur le site déjà très largement subventionnée. Et un représentant de la municipalité d’objectivité « si vous n’étiez pas d’accord, il fallait voter pour un autre projet » ! Encore eut-il fallu que nous en soyons les premiers informés, étant directement concernés.

 

Le site Erard Charenton n’est ni un espace municipal, ni un espace public mais privé.

 

L’association de locataires GPTEC12 a toujours été ouverte à la concertation constructive qui puisse toujours favoriser le juste équilibre entre le bien être des familles de locataires et les souhaits de la municipalité. Laquelle préfère le désordre en opposition aux souhaits légitimes des locataires des 519 appartements. 

 

Notre association de locataires GPTEC12 qui les représente ne laissera pas faire. 

 

Contact : gptec12@gmail.com"

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload