Amende de stationnement : quand Hidalgo mord Hidalgo !

Aïe ! Cela fait mal !

Lorsqu'elle avait claironné qu'elle allait, avec Renault et son service Moov'In Paris, remplacer facilement Autolib', Hidalgo s'était bien gardée de signaler que ces véhicules ne disposaient d'aucun droit de stationnement réservé. En clair, ils doivent trouver les rares places disponibles en compétition avec les autres, sans certitude d'avoir des emplacements pour être rechargés.


De plus, tapis dans les sombres recoins de la ville, les prédateurs de Steeteo et Moovea, se tenaient prêts à verbaliser avec la frénésie industrielle qu'on leur connaît.


Résultat : les véhicules Renault sont parfois couverts de papiers blancs, ceux que les Parisiens ont appris à détester.


Si Moov'In acquitte, et ce serait le strict respect du droit, ces amendes, la faillite est pour bientôt si l'on en juge par la photo d'une victime prise dans le 17ème arrondissement !

Posts Récents
Archives