#GiletsJaunes carton plein, Macron carton rouge.

20/11/2018

Aimerparis se félicite d’avoir apporté son soutien aux #GiletsJaunes, émanation d’une expression populaire forte, solidaire et soutenue par la majorité des Français.

 

A la suite d'une mobilisation réussie, les français ont pu/su se lever afin de manifester leur mécontentement malgré les campagnes continuelles d'intimidation et de dénigrement conduites par les médias du pouvoir.

 

Le 17 novembre 2018 a soulevé le problème de la déconnexion totale existante entre nos élites "le sommet" complètement hors sol avec "la base", "les fainéants" (dixit notre Président) qui subissent et payent sans rien dire depuis des années ; seulement voilà, la coupe est pleine, la France ne va pas bien,

 

Avec une dette abyssale, une croissance en berne et une invasion migratoire applaudie par nos élites, comment ne pas sentir la fronde monter ?

 

Bien que le gouvernement tente maladroitement de justifier cette hausse de la taxe sur les carburants au nom du sacro-saint principe d’écologie, il semble qu’il n’ait pas compris le sens premier de cette colère de rue... ce n’est pas cette taxe en particulier qui est visée, ce sont TOUTES les taxes payées depuis des années qui étouffent les français.

 

Après des hausses dans pratiquement tous les domaines (gaz, électricité, loyers, nourriture, etc.) les français en ont marre de voir sans cesse augmenter leurs dépenses sans aucun retour visible. En effet, avec un chômage en hausse, des services publics privatisés et/ou amoindris, des routes dans un état pitoyable et une croissance négative avec une dette qui augmente, à qui profite le crime ? Toujours aux mêmes : aux planqués, aux profiteurs, aux nantis.

 

Un ras-le-bol généralisé est ancré au sein de la population depuis des années et les braises de cette vindicte populaire risquent fort de transformer cette contestation en révolte... d'autant plus que le traitement médiatique de la situation n’aide pas à l’apaisement... à ce titre, les manifestants, comme ceux de « la manif pour tous » se voient étiquetés d'extrémistes, poujadistes, à quand fascistes des années 30 ?

 

Il est temps que le « sommet » daigne réellement écouter la base... l’élection de Macron était déjà une des prémices de ce dégagisme plébéien qui, s’il n’est pas entendu correctement, risque fort de se radicaliser pour de bon.

 

A bon entendeur, salut !

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload