Clientélisme dans le 12ème !

26/09/2018

L'association des habitants Erard-Charenton, le plus important groupe de HLM du 12ème arrondissement, 

 

dénonce les étranges financements d'une association généreusement hébergée par Paris Habitat et subventionnée via le soi-disant budget aussi peu réellement participatif que véritablement manipulé.

 

"Budget participatif 2017 : projet n°26 Paris 12e voté, nous apprend la mairie !

 

Mais en fait est-ce un mélange des genres ou une prestidigitation ?

 

En contradiction avec les objectifs décrits par la ville de Paris, comment comprendre en effet : 

  • que pour se déterminer puis voter pour ce projet il ait été présenté aux parisien(ne)s sur une communication budget participatif comme « porté par LINO » et sur internet « porté par un particulier » sans en préciser avec exactitude ni  l’endroit, ni le nom du bénéficiaire, ni la nature précise du projet. Particulier qui n’est autre l’association de quartier « Le CLAJE » comme précisé après le vote. Le CLAJE étant une association gestionnaire de 4 centres d'animation de la ville de Paris dans le 12ème. comme le précise son site internet,  

  • qu’une association de quartier puisse bénéficier d’un financement sur un budget public (400 000 Euros) pour rénover et agrandir des locaux qu’elle occupe propriété du bailleur social Paris Habitat. Locaux privés et non « publics » implantés en rdc au sein même d’un énorme ensemble immobilier dont les agencements/investissements reviennent en propre à Paris Habitat qui en est propriétaire. Financement d’une rénovation d’un local et d’un agrandissement qui ne relèvent pas de « l’intérêt général » dans un lieu enclavé privé,

  • qu’il ait été possible de proposer un projet sans que les locataires, les premiers concernés, n’en aient pas TOUS été informés par une communication spécifique et être amenés au préalable à se prononcer en concertation dans le cadre de la charte de Paris Habitat ou de règlement chez n’importe quel bailleur,

  • qu'à moins d’être initié il a été rendu possible de proposer au vote un projet non décrit précisément qui génèrera « des dépenses de fonctionnement » comme les subventions de fonctionnement allouées par la ville de Paris depuis des années à cette association de quartier et qui augmenteront puisque des activités nouvelles y seraient créées comme une cantine et un café culturel. Ce qui est contradictoire aussi avec les objectifs d’un budget participatif,

  • qu’il soit possible pour un particulier de voter plusieurs fois pour le même projet participatif en se créant plusieurs adresses mails,

  • qu’il soit possible de voter pour un(e) parisien(ne) de n’importe quel arrondissement pour un projet qui impactera un site privé et la vie quotidienne des locataires, qu’ils ne connaissent pas.

Pour ce qui relève de sa compétence nous avons posé des questions par lettre recommandée en janvier 2018 au directeur général de l’Agence Nationale du Contrôle de Logement Social (ANCOLS) et adressé un mail le 23 août 2018 par la formule CONTACT ANCOLS et obtenu par ce canal une réponse le 28 août  des services de l’ANCOLS, même si le mail était non signé et anonyme : 

 

« De la part du Directeur Général, Nous avons bien reçu vos lettres et votre message du 23 août dernier. Nos missions de contrôle, une centaine par an, font l’objet d’une programmation décidée par le conseil d’administration de l’ANCOLS selon certains critères comme l’ancienneté du dernier contrôle. A réception d’un signalement relatif à un organisme, nous l’archivons dans la perspective de le prendre en considération au prochain contrôle ». 

 

Nous avions également signalé au directeur de cet organisme de contrôle que Paris Habitat assurait, et tel qu’écrit, les financements de travaux d’étanchéification et de démolition au profit d’une entreprise privée aux détriments d’investissements pour ses immeubles locatifs et dont le site Erard Charenton a cruellement besoin. L’objectif étant de cultiver des salades sous serre sur le toit enclavé d’une teinturerie industrielle sans aucun rapport avec son cœur de métier.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload