Julliard et Griveaux : deux cailloux siamois dans les bottes d’Hidalgo

17/09/2018

 

L’offensive de com’ et le grand décervelage de l’électorat ont commencé.

 

Tout d’abord, un sondage JDD tout ce qu’il y a de plus bidon nous apprend qu’Hidalgo résiste à 23 % au même niveau peu ou prou que Griveaux. La droite, représentée par Florence Berthout, serait bonne troisième à quelques points près.

 

On ne sait pas grand-chose de la méthode d’investigation ni des échantillons de cet organe de la bonne parole du groupe Lagardère.

 

C’est encore et toujours la même technique d’intoxication et de conditionnement de l’opinion. Pourquoi Berthout qui déclare publiquement ne pas être candidate ? Pourquoi ne pas prendre en compte des conditions réelles de vote, à savoir par arrondissement ?

 

On sent bien l’objectif : soutenir Hidalgo tout en préparant un rapprochement avec Macron de telle manière que rien ne change à Paris après 2020. Une réédition de la manip’ de 2017 dans la course pour l’Elysée, où l’oligarchie a mis un Hollande bis relooké à la présidence.

 

La démission de Bruno Julliard, dont les motivations publiques fleurent bon le ralliement macroniste, va-t-elle rebattre les cartes ou attiser les haines entre les deux camps ?

 

Il est probable que l’animosité finira par l’emporter au moins jusqu’au premier tour.

 

Soyez rassurés. Aimer Paris ne se soucie ni des sondages ni des magouilles et renverra à leurs domiciles respectifs hidalguistes et macroniens en 2020.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload