La nouvelle interview de Serge Federbusch par Atlantico sur la Journée sans voiture à Paris

16/09/2018

Merci de cliquer ICI afin de retrouver l’intégralité de l'interview de Serge Federbusch et apporter du trafic au site qui l'a réalisé. 

 

 

 

Ce dimanche 16 septembre marque la 4ème édition de la journée sans voiture. Ainsi la plupart des véhicules seront interdit de circulation dans tout Paris (exception faite du périphérique).

 

Envie de protester ? Les contrevenants s'exposent à 135 euros d'amende…

 

Atlantico : Quelle est votre opinion concernant cette 4ème journée sans voitures ? Quelles peuvent être les conséquences contre productives de cette stratégie "d'éradication" de la voiture ?

 

Serge FederbuschC’est une énième initiative démagogique qu’on peut qualifier de pur gadget. Avec Anne Hidalgo, la congestion de la ville s’accroît et en conséquence la pollution recule moins vite que dans la plupart des autres grandes métropoles. C’est pour occulter cette réalité dérangeante que la mairie multiplie des opérations tape-à-l’oeil. Interdire la voiture une journée ne fait qu’irriter les automobilistes qui auront tendance à se venger de cette mesure provocatrice, inutile, arbitraire et autoritaire en reprenant leur véhicule dès qu’ils en auront l’occasion.

 

 

C’est totalement contre-productif. Pendant ce temps, la mairie néglige le métro, seule alternative de masse et réelle au transport individuel.

 

Pas moins de 1000 policiers sont mobilisés pour effectuer des contrôles. Un contrôle aura d'ailleurs lieu à l'entrée de la capitale. Pour ceux qui se rendent dans Paris et souhaitent rentrer chez eux, il faudra impérativement présenter un justificatif de domicile. Est-ce qu'on ne va pas un peu loin ?
 

Cela fleure bon le « Ausweis bitte ! » du temps de l’occupation, quand il fallait présenter des laisser-passer pour se rendre ici ou là. L’absurdité de cette mesure fait qu’elle ne peut s’imposer que par une répression qui oscille entre le grotesque et l’inquiétant. Cette mobilisation policière coûte en outre un pognon dingue, comme dirait un macroniste. 

 

Quels sont les autres stratégies permettraient elles d'obtenir des résultats plus satisfaisants ?
 

Avec Aimer Paris, l’association que je préside et qui réunit déjà des centaines de Parisiens en vue de chasser Hidalgo en 2020 et d’offrir une véritable alternative à ces politiques absurdes, nous avons des propositions fortes sur le sujet de la circulation. Il faut sortir de la culture de la répression et de la culpabilisation, offrir des alternatives aux automobilistes en créant des tunnels et parkings qui permettront d’éviter d’engorger le centre-ville. Alors et alors seulement, une véritable zone piétonne de grande dimension pourra être créée dans l’hyper-centre.

 

La mairie ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin. A partir du mois d'octobre, les Ier, IIe, IIIe et IVe arrondissements seront rendus piétons chaque premier dimanche du mois. Cela figurait parmi les propositions de la candidate Anne Hidalgo en 2014. Qu'en pensez vous ? 
 

Il y a aussi une dimension politique à ce délire : Hidalgo veut occuper le terrain de la soi-disant écologie pour faire pièce à l’offensive macronienne qui vise à la remplacer. Elle veut aussi se présenter dans le futur arrondissement qui fusionnera les quatre premiers. C’est donc de la démagogie pure. Une fois encore, un hyper-centre piétonnier ne peut se concevoir que de manière pérenne et réfléchie, en permettant aux véhicules motorisés d’aller d’Ouest en Est par des tunnels et en tenant également compte des besoins des habitants de ces arrondissements.


 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents

09/12/2019

Please reload

Archives
Please reload