Les HLM ou les ponts

27/07/2018

Libre opinion

 

Pour les Parisiens, la politique du logement subit à la fois les incongruités du socialisme 2.0 de Jupiter et les délires écolo bobo vivrensemblistes (mais pas à côté de chez moi) de l’inspectrice des travaux des autres qui fait croire qu’elle gère la Mairie de Paris.

 

Au plan national d’abord, avec les huloteries ubuesques, la loi SRU toujours pas abrogée, et la funeste loi ALUR bientôt remplacée par une loi ELAN qui nous fera prendre le mur de plein fouet au lieu de le frôler : fiscalité confiscatoire, obligation de travaux infaisables, taxe d’habitation remplacée par un super foncier.

 

Au plan local ensuite : Stupidalgo est sur la sellette pour sa réélection, il lui faut donc remplacer la population parisienne. Le problème c’est qu’elle partage avec le pseudo président  : incompétence, cuistrerie, impressionnant pouvoir de communication et amour immodéré pour ce qui adhère aux idéologies mahométanes.

 

Les dernières mesures pour parvenir à ses fins ne manquent pas de sel :

 

-          Bétonner partout où c’est possible en créant un maximum de logements sociaux. Dans le 12e arrondissement où la loi SRU est depuis longtemps emplafonnée, 4000 logements sont prévus dans la ZAC Bercy Charenton, à quoi s’ajoutent la caserne de Reuilly, en cours de reconversion.

-          Modifier l’attribution de ces logements : désormais priorité au regroupement familial, ce qui signifie que les Parisiens qui n’ont pas les moyens de payer un logement privé, qu’ils soient Français de souche ou d’immigration, seront évincés au profit de nouveaux venus, cas sociaux à vie, mais avec famille nombreuse qui débarquera du « pays ». Notons qu’avec les facilités de la Macronie, ils parviendront bien à devenir Français à temps pour voter pour leur bienfaitrice.

-          Préempter dans les beaux quartiers, à prix d’or, tout ce qui se libère : ainsi un 104 m2 dans le 16e acheté par le contribuable parisien dans un immeuble pierre de taille sera loué à prix cassé, pour 600 euros / mois moins 400 euros d’APL à une famille allogène fiscalement dans le besoin, mais ne manquant ni de TV écran plat ni de smartphone et dont la Mercedes sera au nom d’un compère.

-          Obliger, toujours dans les quartiers les plus chers, les promoteurs privés à livrer 30% de logements HLM. Ainsi l’acheteur subira la double peine : payer son logement très cher et cohabiter avec des indésirables. Inutile de dire comment ça finira.

 

Le résultat de cette politique d’ « hachélémisation » à tout va est évidemment de restreindre l’offre privée sur une surface limitée et de faire grimper les prix. C’est ainsi que sous l’ère Stupidalgo, le nombre de dossiers de demandes de logements HLM a grimpé de façon faramineuse : de plus en plus de gens sont incapables de se loger dans le secteur privé. L’encadrement des loyers n’a eu qu’un effet : restreindre encore l’offre. Les bailleurs sont grevés d’impôts, on leur demande de faire des travaux, on leur refuse toute rentabilité et toute sécurité vis-à-vis des mauvais locataires : soit ils vendent, soit ils laissent leur bien en jachère. L’encadrement est levé : ils augmentent immédiatement. Baissons les impôts, supprimons l’IFI, et les choses rentreront dans l’ordre, mais ce n’est pas Hidalgo-Jupiter compatible. L’idéologie se fiche de la réalité.

 

                En tous cas soyons rassurés, Stupidalgo n’a pas besoin de loger le sieur Benahlia, alias Fils d’Allah pour la version « francisée » de son nom (Benalla), puisque l’Elysée se charge de loger ce monsieur dans une luxueuse dépendance du Quai Branly, et lui fournit 7.000 euros par mois d’argent de poche, ce qui lui évite de solliciter l’APL. Bien payé pour être le bagagiste des Bleus tout de même (dixit Castaner) et le garde du corps de Macron, ou alors c’est qu’il le garde vraiment de près. Nous savons que plus un chef de gouvernement est incompétent et plus il veut se maintenir au pouvoir, plus il essaiera de faire taire l’opposition et de ruser pour se faire réélire. Mais le tabassage pur et simple des opposants nous rappelle des temps sombres. L’innovation ici, c’est que la milice version Benalla ressemble à celle des pires dictatures du monde arabe. La tiers-mondisation de la France est En Marche.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload