LES SALES TOURS DE LA MAIRIE

06/07/2018

 

 Un projet d’aménagement de la ZAC de Bercy-Charenton, dans le XIIe arrondissement, entre la A4 et les rails de Bercy fait polémique, ou plutôt fait contre lui l’unanimité de la droite LR non Macron compatible, UDI et France Insoumise.

 

 Cette opération de 80 hectares est un nouvel acte de bétonisation stalinienne comme seule Annie Dingo en est capable.

 

 La ZAC devrait accueillir, à l'horizon 2030, quelque 9.000 nouveaux habitants, des équipements publics, des bureaux, des commerces, des hôtels et 13.000 emplois, un jardin de deux hectares avec, en tête de pont, six tours "écologiques" dont un gratte-ciel de 180 mètres de haut. Les tours "sont au coeur du projet", dit l'élu, des tours dont la hauteur diminuera progressivement "pour ménager la transition" avec les bâtiments environnants et qui "dialogueront" avec les futures tours Duo de Jean Nouvel sur la rive gauche.

 

Qui dit 9000 habitants dit évidemment logements sociaux et bons votants socialistes. L’excuse de désenclavement dans le cadre du grand Paris ne tient évidemment pas : hérisser le bord du périphérique de hautes tours, ça fait un peu « muraille imprenable » plutôt que désenclavement.

 

Bien entendu la Mairie n’entend pas non plus améliorer l’offre actuellement quasi inexistante d’accès à cette énorme ZAC. Ce ne sont ni le petit tram lent et encombrant qu’on nous a imposé sur les Maréchaux, ni la ligne 8 du métro avec son arrêt Porte de Charenton, qui suffiront à desservir la zone. N’imaginons pas qu’elle ait prévu des parkings ? Reste Velib' si elle parvient à le remettre en route, et les services d’auto partage ? Voilà qui pue l’amateurisme, une fois de plus.

 

Ah oui ils ont promis une piscine. Il est vrai que le 12e en manque, mais avec 9000 habitants de plus ça ne va pas trop régler le problème.

 

Des associations de riverains se sont efforcées de faire basculer le vote au conseil de Paris, avec force tracts et pétitions, mais malgré cela, le vote qui a eu lieu le 2 juillet a entériné le projet, de justesse, avec 3 voix d’avance.

 

Curieusement pour EELV qui s’est opposé ouvertement au Plan et qui a travaillé avec SOS Paris et Monts 14, il semble que le vote à bulletin secret n’ait pas été aussi franc et direct que celui de LR-UDI-FI : le compte « contre » n’y est pas, or la droite et FI ont fait le plein de leurs voix et même 2 constructifs auraient voté contre. Le double jeu des écologistes n’est évidemment pas certain, mais la présomption est forte.

 

Reste à voir comment empêcher ce bétonnage absurde. Outre les recours juridiques, il est certain que le seul moyen d’arrêter les folies de cette mairie est de virer cette équipe en 2020, sans pour autant laisser passer ses clones « marcheurs » qui sont sur la même absence de ligne.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload