PLAN CLIMAT

29/05/2018

 

Le site www.paris.fr nous engage à voter pour le Plan Climat d’Anne Hidalgo. Je me demande combien de Parisiens ont eu le courage de lire la logorrhée de notre Khmeresse avant de procéder au vote en ligne.

 

Ce plan part d’une première imposture : le climat change et la température augmente. Il faut savoir qu’il n’y a aucun consensus scientifique à ce sujet, et que prévoir le temps sur un très long terme est un exercice délicat tant les paramètres peuvent changer en cours de route. A supposer qu’on puisse extrapoler sans risque d’erreur les données actuelles, aucun Plan au monde ne pourra empêcher le climat de changer. Dire le contraire est une escroquerie.

 

La deuxième imposture est que ce changement soit d’origine humaine. Si les activités humaines peuvent sans aucun doute avoir un impact sur le climat local : déforestation, déshumidification, urbanisation, pollution, il n’en est pas de même sur l’ensemble de la planète. Le gaz carbonique émis par l’activité humaine est non seulement négligeable par rapport à celui qui est émis naturellement mais il ne participe en aucune façon à réchauffer la terre par son seul « effet de serre », la vapeur d’eau étant d’ailleurs un gaz à effet de serre largement supérieur. En revanche, la pollution, l’émission de particules, aurait plutôt tendance à constituer un écran dont la conséquence serait plutôt un refroidissement. De même l’éruption d’un volcan explosif est parfaitement en mesure de créer une petite ère glaciaire, comme cela s’est déjà produit dans le passé.

 

Partir d’une imposture pour proposer un plan de lutte est déjà problématique. Mais le plan lui-même est un morceau d’anthologie sur ce qu’il ne faut surtout pas faire. La seule certitude c’est qu’il va coûter cher pour donner un résultat inverse de celui escompté : faire de Paris une ville modèle sur le plan environnemental.

 

Certes, composter ses petits déchets alimentaires, c’est gentil et mignon, mais il me semble que nous avons suffisamment de déchets dans les rues et de rats pour ne pas rajouter des poubelles qui puent à plusieurs centaines de mètres à la ronde, surtout quand arrive l’été.

 

Retaper les HLM pour que ce ne soient plus des passoires thermiques, c’est gentils aussi, mais pour certains c’est un combat perdu d’avance. Il serait bon que le contribuable Parisien ne soit plus mis à contribution : proposer des appartements à la vente devrait dégager des ressources pour rénover les immeubles, par exemple. Mais ça n’est pas à l’ordre du jour.

 

Dans la série des stupidités il y a bien pire que les deux projets précédents. Il y a le souhait de ne plus éclairer et chauffer Paris que grâce aux énergies dites renouvelables. Fermeture donc des centrales thermiques, et bien sûr comme on ne peut pas mettre des éoliennes à Paris, il est question d’une gigantesque zone de panneaux solaires dans le bois de Vincennes. Ce qui impliquera forcément de couper beaucoup d’arbres. Pour ceux qui connaissent le climat parisien, un tel dispositif a peu de change de nous réchauffer et éclairer en hiver. Au mois d’août par contre, ça peut marcher. L’éclairage se fera exclusivement de jour puisque l’énergie ne peut guère se stocker. Les panneaux viendront évidemment de Chine, ce qui est formidable pour notre commerce extérieur. Je n’en rajoute pas sur tout ce que je pourrais dire au sujet d’une pareille ineptie.

 

Mais il y a bien pire : Stupidalgo veut supprimer d’ici 2030 toutes les voitures/camions/camionnettes de livraison / fourgonnettes / ambulances / corbillards … Elle ne veut plus que de l’électrique ou de l’hydrogène.

 

L’électrique qui ne marche ni au nucléaire ni au charbon/lignite/fuel, fonctionnera en été sur le réseau solaire du bois de Vincennes avec une autonomie de 200 km. Ne commandez pas du poisson par internet, si par chance vous êtes livré, ça ira directement dans les poubelles à compost et vous avez intérêt à avoir de bonnes relations avec les chats du quartier.

 

L’hydrogène, c’est encore mieux. Un petit gaz explosif et inflammable, dont la molécule est si frêle qu’il est impossible d’éviter les fuites. Un produit réducteur qui use les câbles et les joints à la vitesse grand V. Vous allez faire le plein à 700 bars dans une station-service en croisant les doigts pour qu’il n’y ait pas un beauf qui fume à côté. Vous allez remplir un petit réservoir de 4 ou 5 litres placé sous votre châssis, en espérant ne pas être victime d’un accident dans un tunnel, mais vous vous dites que vous ne prenez ces risques que par civisme. Sauf qu’aujourd’hui, pour fabriquer de l’hydrogène, il faut faire craquer du méthane. Les Qataris et Gazprom se régalent d’avance. L’autre solution, c’est de transformer l’électricité éolienne ou solaire par électrolyse avec un rendement qui ne dépasse pas les 20 %, mais alors autant utiliser directement l’électricité.

 

Bref plus con, on meurt. Sauf si on est socialiste : on tue les autres.

 

On ne peut pas être intelligent, socialiste et honnête. On peut être malhonnête et de droite, intelligent et malhonnête et de n’importe quel bord, mais quand on cumule la crétinerie et la malhonnêteté on ne peut être que socialiste. C’est le cas de notre khmeresse.

 

Christiane Chavanne

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload