Elections italiennes : tu votes/tu votes pas/tu crèves quand même !

27/05/2018

 

Si l’Union européenne voulait se faire détester, elle ne s’y prendrait pas autrement. Peu à peu, elle part en lambeaux : crises grecque et portugaise, Brexit, Catalogne et maintenant élections italiennes dont l’oligarchie européiste veut oblitérer le résultat.

 

C’est peu dire qu’on voit de mieux en mieux les barreaux de la prison allemande dénoncée par l’économiste et banquier Paolo Savona, celui que le président italien Sergio Mattarella veut empêcher de devenir ministre des finances.

 

L’euro est une monnaie mal cuite qui avantage l’Allemagne et tue à petit feu les industries du Sud de l’Europe.

 

L’Union est une passoire qui laisse entrer des clandestins par centaines de milliers.

 

La bureaucratie bruxelloise est un mastodonte poussif et corrompu, dur avec les faibles et faible avec les puissants, notamment les Américains et les Chinois qui ne respectent pas le fair-play commercial.

 

Un ventre mou autoritaire : une vraie prouesse anti-démocratique !

 

Si, à l’occasion de nouvelles élections en Italie, ceux que les médias aux ordres qualifient de « populistes » et qui ne sont pour le coup que des démocrates gagnent à nouveau, le président Mattarella s’en ira tête basse et l’Union européenne aura fait un pas de plus vers le précipice, une grande enjambée même.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload