Immobilier : les Parisiens premières victimes des surtaxes Macron !

16/05/2018

 

La politique de Macron en matière de fiscalité immobilière a toutes les apparences de l’incohérence.

 

D’un côté, le gouvernement surtaxe la pierre, victime exclusive de ce qu’il reste de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

 

De l’autre, il prétend abolir la taxe d’habitation, du moins progressivement et pour 80 % des contribuables. On ne sait toujours pas si les 20 % restant seront discriminés.

 

On entend désormais qu’il est question de maintenir la taxe sur les résidences secondaires et même de l’alourdir et que, probablement, celle sur les propriétés foncières devra elle aussi être majorée.

 

C’est un véritable bonneteau fiscal.

 

Quand viendra l’heure de la réforme de la fiscalité locale on se rendra compte que les Parisiens seront les victimes privilégiées, si l’on ose dire, de la politique macroniste.

 

En effet :

 

1 – Du fait des prix dans la capitale, l’impôt sur la fortune immobilière est aujourd’hui largement concentré sur les propriétaires parisiens ;

 

2 – C’est à Paris qu’on compte, en pourcentage comme en valeur des biens, le plus de propriétaires de résidences secondaires en province qui seront donc directement frappés par le maintien voire la hausse de cette taxe ;

 

3 – Hidalgo va s’en donner à cœur joie pour augmenter la taxe foncière en expliquant que ce basculement est de la faute de Macron.

 

4 – Elle a déjà appliqué le taux maximum de surtaxe de 60 % aux propriétaires de résidences secondaires à Paris.

 

Bref, Parisiens à vos porte-monnaie !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload