Le réveil tardif de Julien Dray

15/05/2018

A la vue de la dirigeante enfoulardée de l’UNEF Paris IV qui pense pouvoir défendre les valeurs de l’Université en s’accoutrant des signes d’une religion rétrograde, misogyne et agressive, le sang républicain de Julien Dray s’est enfin coagulé.
 

« En tant que membre fondateur de l’Unef … la direction du syndicat qui accepte cette jeune dame comme dirigeante souille tout notre combat mené dans les universités ... bien des membres de l’Unef doivent être effarés … »
 

On le serait à moins !
 

Qu’il est difficile pour ce qui reste de gauche française d’admettre enfin la réalité : une religion fascisante fondée sur l’obéissance absolue à un dogme, le respect d’un chef surnaturel, l’édiction de règles contraignantes pour tous les moments de la vie, le prosélytisme intolérant et s’il le faut violent et, surtout, le renoncement à son libre-arbitre est en train de gangrener la France. Elle travaille les classes populaires d’origine immigrée en priorité et trouve des complices chez des intellectuels
perdus, mal formés et dévoyés.

 

Le moment où la défense de la République finira par l’emporter chez tous ces esprits égarés se rapproche.
 

Julien Dray a, paraît-il, contribué au scénario de la série « Baron noir » dont la saison 2 est rythmée par la montée du péril islamiste mais qui croit encore à la vieille lune des musulmans intégristes, ce que sont les femmes voilées, désireux de cohabiter dans le vivre-ensemble.
 

Mais les intégristes ne peuvent s’intégrer, Julien.
 

La saison 3 va être plus difficile à écrire …

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload