Kupka l’insaisissable

12/05/2018

 

Peu d’artistes, hormis Picasso, ont manifesté au XXème siècle une telle plasticité d’inspiration, de technique et de talent que Kupka.

 

Dessinateur féroce au trait précis, caricaturiste hors-pair, subtil utilisateur des aplats de couleur à la façon fauve, abstrait géométrique dont la toile blanche barrée de trois lignes noires asymétriques atteint une quintessence épurée, expressionniste flamboyant dans les genres figuratifs ou non-figuratifs, Kupka était capable de tout faire.

 

L’exhaustive et flamboyante exposition du Grand Palais lui rend enfin l’hommage qu’il méritait et qui place son œuvre au sommet des arts plastiques du siècle dernier.

 

Comme l’essentiel de sa production est abritée par la galerie Narodny à Prague et le musée national d’art moderne à Paris, qui n’ont pas une place illimitée pour l’exposer, une grande partie des tableaux et dessins de Kupka est d’ordinaire invisible, quel dommage.

 

Car c’est un maître de la couleur, éruptive et maîtrisée à la fois, un théoricien de l’usage du bleu et du rouge, Aimer Paris aurait pu s’adresser à lui pour son design !

 

On apprend aussi que c’était un homme brave, un héros discret et courageux. Il s’engagea dans la Légion étrangère à un âge et avec une citoyenneté tchèque qui aurait pu le dispenser de prendre des risques en 14-18.

 

Chapeau l’artiste !

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload